isolation-charpente

Comment isoler une charpente traditionnelle ?

L’isolation d’une charpente traditionnelle est une nécessité porteuse de bénéfice pour la plupart des logements anciens. En vous conformant à cette disposition, vous aurez droit à plusieurs avantages tels que le renforcement de la performance énergétique de vos installations. Vous bénéficierez de plus de confort en tout en économisant la consommation énergétique de votre concession. Voici les méthodes qui vous permettront alors d’isoler votre charpente traditionnelle.

Le choix de l’isolant

Pour effectuer les travaux d’isolation d’une charpente traditionnelle, vous pouvez faire recours à un isolant conçu en panneau souple ou en panneau semi-rigide. Vous pouvez par ailleurs utiliser une laine de bois si vous avez un petit budget. Pour vous conformer à la règlementation thermique de l’année 2012 (RT12), il convient de choisir les isolants de 8 à 16 cm. Ces derniers doivent avoir deux couches croisées.

L’installation de la première couche de l’isolant

Posez une première couche en panneaux au milieu des chevrons de votre bâtiment. Votre couche en panneaux doit être de 8 cm pour être mieux adaptée à l’épaisseur de votre chevron. Par ailleurs, il faudra aussi prévoir une lame d’air mesurant au moins 2 cm au milieu du panneau d’isolant et des tuiles.

Ensuite, vous pouvez mesurer l’espace qui se trouve entre les chevrons puis découper chaque panneau. Ajoutez un 1 cm à la mesure afin d’adapter la forme des panneaux à celle des chevrons. Évitez de laisser de l’espace entre les panneaux afin que le dispositif mis en place ne génère pas des ponts thermiques.

L’installation de la seconde couche de l’isolant

Il existe plusieurs techniques pour mettre en place votre deuxième couche d’isolant.

Visser les chevrons

Vous pouvez installer votre deuxième couche en vissant perpendiculairement les chevrons entre eux. Il est conseillé de laisser un espace de 58 cm entre ces derniers.

Installer l’isolant

Vous pouvez faire recours à des suspentes de longueurs raisonnables et les poser au milieu des chevrons. Il convient d’utiliser environ 3 par m². Ce nombre peut varier selon les dimensions de vos panneaux.

Disposer les rails

Vous pouvez installer des rails sur vos suspentes pour mettre en place la seconde couche d’isolant. Positionnez ce dernier au milieu du rail et du premier isolant. Ne laissez pas de l’espace au milieu des panneaux afin de bénéficier d’une meilleure isolation.

L’installation du frein vapeur

Le frein-vapeur doit être utilisé lors de l’isolation, pour éviter tout risque de condensation provenant de la vapeur produite dans l’habitation. Pour l’installer, il suffit de coller un scotch doté d’une double-face en dessus de la sous-face de votre rail. Cela vous permettra de maintenir le frein vapeur avant la mise en place de votre parement.

Ensuite, chevauchez vos lés entre eux. Vous devez faire un chevauchement d’au moins 8 cm. Utilisez après un ruban pour scotcher les lés. En outre, l’utilisation des cordons de colle vous permettra de joindre le frein vapeur aux murs.

L’installation du parement

Pour bénéficier d’une très bonne finition, il est utile de mettre en place un parement. Il faudra alors poser des plaques sur les rails en métal. Commencer l’installation à partir de vos gaines électriques jusqu’au niveau du frein vapeur.

Pour garder l’étanchéité des gaines électriques, vous pouvez utiliser les systèmes de clips. Ces derniers produisent un espace au milieu du frein vapeur et du parement. Vous pouvez aussi trouver plusieurs sortes de produits sur le marché qui vous aideront à maintenir une bonne étanchéité au cœur de l’installation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *